Qui est Didier Hoft

On ne le dit pas assez : Didier Hoft est un de nos meilleurs céramistes actuels. D’une réserve excessive, il n’occupe guère les galeries  même si, récemment, l’Ancienne Poste à Toucy puis Médiart à Paris ont su fort heureusement faire appel à son talent. Hélas ! On n’aura guère gardé de traces de la splendide exposition que le Palais des Congrès et de la Culture du Mans lui a consacrée en 2004-2005. Sur les quelques marchés de potiers ou salons où il lui arrive d’exposer, la qualité de son travail s’impose immédiatement, comme on a pu le constater encore tout récemment au Festival de Céramique de Paris 11ème.

Certes, son art n’est pas révolutionnaire : il ne poursuit pas la nouveauté, il vise l’excellence et entend rester fidèle à lui-même. La rigueur du tournage, la précision du tournassage, la pureté du profil de ses beaux vases boule, ou ovoïdes, juste agrémentés d’un bouchon en forme de flammèche ou de bourgeon, la riche sobriété de ses émaux sur porcelaine ou sur grès : oxydes de fer bruns, gris, ou ocre-rouges aux moires bleues ou jaunes, la retenue de ses rouges de cuivre monochromes sont parfaitement connues. La force avec laquelle il jouait dernièrement du contraste abrupt d’une porcelaine éblouissante de blancheur et des émaux rouille, noirs, ou gris tendre, qu’il aime à lui superposer, en forme de trame grillagée ou de subtils balayages de nuages, est proprement magistrale.

                    Le voici maintenant qui joue la carte des noirs, mats ou brillants comme de l’obsidienne, parfois juxtaposés sur une même pièce. Il y a là un art d’une exigence intense, d’une grande intériorité, d’une vraie sérénité malgré toutes les difficultés d’une vie d’artiste, qui force l’admiration et qui exerce même une sorte de sidération.

 

 

 

                                                                                                                                                                                   Jean-François JUILLIARD

                                                                                                                                                                                  juin 2011